Advanced Squad Leader©
pour les nuls ... et les autres !

Accueil   »   AAR’s, on a joué

TAC 51 - L’union fait la force

Le 22 avril 2003, par Dogan Ogreten, Jean-Philippe C


Il s’agit d’un petit scénario bien équilibré (ROAR 23/27), paru dans Tactique #7, qui se déroule en Belgique à Oostrozebeke le 26 mai 1940. Il met en jeu uniquement de l’infanterie équipée de part et d’autre de LMG, MMG et mortier de 50 pour les Allemands, de MMG et de mortier de 50 pour les Belges. Il se joue en 4 tours 1/2 et il n’y a aucune règle spéciale de scénario (SSR). La carte utilisée est la 16 qui se trouve dans YANKS. La bataille qui se déroule sur une ½ carte permet de rejouer l’attaque des Belges à travers un champ de blés encadré par de grandes haies, une petite ferme et quelques bois tenus par les Allemands.

Ce scénario est très intéressant pour les débutants ou en guise d’initiation à ASL d’un débutant par un joueur plus chevronné, pour les raisons suivantes :

- Les troupes ne sont constituées que d’infanterie et d’armes de soutien basiques. Seul la connaissance des règles du chapitre A est nécessaire à ce niveau là. Ce qui permettra au débutant de se faire les dents avec des troupes peu nombreuses et découvrir les joies du tir au mortier léger et de l’utilisation des mitrailleuses. D’ailleurs le terrain est très favorable à la mise en place de couloir de tir (Firelane) ce qui encourage à bien comprendre les règles qui s’y rapportent.

- Le terrain est simple tout en offrant un certain nombre de possibilités de placement et d’utilisation judicieuse du couvert. De plus le placement initial, avec des Belges qui commencent hors carte, met en valeur la puissance du camouflage (Concealment) et permet aux deux camps de tester les quelques ruses qui permettent de le conserver le plus longtemps possible. La tâche est évidemment bien plus ardue pour l’assaillant, surtout si le défenseur a su mettre en place ses LOS astucieusement. On applique sur ce terrain très souvent des TEM ou des Hindrances cela permet de bien assimiler la différence entre les deux aussi bien lors des tirs divers que des déroutes. D’ailleurs les déroutes soulèveront sans doute quelques questions instructives quant aux mécanismes de la déroute en LOS et/ou sous le feu de l’ennemi.

- La durée même du scénario encourage l’assaillant à ne pas perdre de temps. En effet en 4 tours 1/2 le Belge doit traverser la carte et vu la distance à parcourir, il faut qu’il ait percé la défense allemande en 3 tours au plus. Si le Belge se laisse fixer par un point de résistance, il risque fort de ne pas atteindre son objectif dans les temps. L’assaillant découvre alors le bonheur de charger sur un terrain offrant par endroit très peu de protection et battu par le feu d’une MG42. Vous apprendrez à aimer les blés ! En bref on y apprend à attaquer sans retenue, car il est fréquent chez les débutants d’être timide lors des assauts et de se laisser embourber dans des duels de tirs interminables. EN AVANT, EN AVANT ! Une courte durée de jeu permet aussi d’initier un joueur sans craindre de le lasser à cause de la complexité et de la durée de jeu qui peut être importante lors des premières parties.

En conclusion

Ce scénario présente évidemment des faiblesses qui découlent de ses points forts. Ainsi la courte durée du scénario peut rendre l’issue plus dépendante du hasard des jets de dés qu’elle ne l’est avec les scénarios habituels en 7-8 tours. Mais les dés sont rarement les vrais responsables de nos échecs… Si la défense est bien mise en place, le joueur allemand livrera une bataille qui risque fort d’être statique. En cas d’initiation d’un joueur débutant, il vaut mieux que le joueur expérimenté se sacrifie et qu’il prenne les Allemands, puisque lors d’une initiation le but est que celui qui découvre puisse prendre du plaisir à utiliser ses troupes et qu’il ressente tout le potentiel du système de jeu. Dans le cas de deux joueurs débutants ce point ne posera probablement aucun problème.

Post-scriptum

Ce scénario n’étant plus disponible, nous l’avons mis en téléchargement.

Documents liés

TAC 51
PDF - 350 ko, 0 x 0 pixels
 

Dans la même rubrique

ASL113 Liberating Bessarabia ASL113 Liberating Bessarabia

Un AAR du scénario ASL113 Liberating Bessarabia joué entre Arnaud et Tarjei Vaa.

ASL93 Tavronitis Bridge ASL93 Tavronitis Bridge

Un AAR du scénario ASL93 Tavronitis Bridge (anciennement A1) joué entre Arnaud et Ole Bøe.

ASL125 First Crisis At Army Group North ASL125 First Crisis At Army Group North

Un AAR du scénario ASL125 First Crisis At Army Group North (anciennement M). Les modifications apportées dans la nouvelle version suffisent-elles à rééquilibrer ce célèbre "dog" ?

Navigation

À la une

Tables de référence pour VASL Tables de référence pour VASL

L’ami Julien D. du forum ASL francophone nous a concocté un ensemble de tables de référence bien pratiques dont on se dit « boudiou mais c’est combien le DR qu’il faut faire là » quand on ne les a pas à portée de la main.

Aide mémoire ASL Aide mémoire ASL

L’ami Thierry nous a concocté un aide mémoire pour les règles d’ASL plein pot. Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est un sacré boulot !

Feuilles d’hexagones Feuilles d’hexagones

Une aide de jeu bien pratique à imprimer pour gérer vos unités hors carte.