Advanced Squad Leader©
pour les nuls ... et les autres !

Accueil   »   AAR’s, on a joué

Götterdammerung in Berlin, partie 5

Berlin, 29/04/1945 midi tapantes

Le 21 octobre 2008, par Clément Bertrand

Après l’échec cuisant de l’assaut sur le pont Moltke subit le matin, le commandant du 79ème Corps demande au commandement de la 3ème armée de choc la possibilité de marquer une pause de quelques heures dans l’offensive afin de faire prendre du repos aux troupes et de reconstituer les unités affaiblies par les combats. Depuis la veille, les pertes encaissées par les unités d’assaut s’élèvent à plus de 600 hommes et une trentaine de blindés.

Mais le haut commandement est intransigeant : Staline veut que la bannière rouge flotte sur le Reichstag pour le 1er mai ! Il n’y aura donc pas de pause…


Manquant toutefois de moyens blindés, le commandant russe obtient de ne pas renouveler la tentative de passage de la Spree à hauteur du pont Moltke, au moins jusqu’à l’arrivée de nouveaux renforts de chars. Par contre, l’avancée de la 171ème division de fusiliers au-delà du port de Humbolt offre d’excellentes possibilités de passage de la Spree plus à l’Est. Les compagnies de fusiliers n’ont pas subi de pertes trop importantes et disposent encore de plusieurs blindés.

Le plan proposé au commandement d’armée consiste à déborder les allemands par la Friedrich Strasse pour se rabattre dans leur dos une fois la Spree traversée. Pour cela, deux compagnies d’infanterie descendront le boulevard en sécurisant chacune un côté de la chaussée. Les blindés s’engouffreront alors dans la brèche et s’empareront du pont qui enjambe la Spree.

Pendant ce temps, une diversion sera menée sur le bâtiment sud de l’hôpital de la Charité afin de fixer la défense allemande.

Du côté du pont Moltke, l’artillerie poursuivra son bombardement et l’infanterie saisira toute opportunité de passage de la Spree. Des blindés seront progressivement acheminés dans le secteur pour relancer l’assaut dans la soirée.

Tour 1

Dans le secteur Est, les russes traversent la Müller Strasse et atteignent le carrefour des Friedrich et Orianenburg Strassen sans opposition. Au centre, la ligne soviétique avance en ordre en direction de la Karl Strasse.

L’assaut est renouvelé sur le dernier bâtiment de l’hôpital de la Charité : les russes parviennent à prendre pied au rez-de-chaussée du coin nord-ouest (DD12).

Parallèlement, une attaque est lancée le long de la S-Bahn en direction de l’immeuble fortifié CC18 : les russes sont repoussés par les tirs de la MMG qui l’occupe, et avec l’aide d’un PaK40 placé en retrait.

Sur le pont Moltke, les fantassins russes s’avancent de nouveau pour dégager le tablier des derniers barbelés qui l’encombrent. Ils sont chaudement accueillis par les précises rafales de mitrailleuses en provenance du Reichstag.

Tour 2

Dans le secteur Est, les frontiviki, appuyés par 2 SU122 et 1 Joseph Staline, font monter la pression contre la section de la Wehrmacht qui défend le carrefour WW8. Deux pièces d’artillerie de 122mm viennent également se mettre en batterie à proximité afin d’arroser les bâtiments tenus par les allemands. Ces derniers ripostent à l’arme automatique.

Au centre, les russes poursuivent leur progression et atteignent la Schumann Strasse où ils sont reçus par les tirs d’armes légères des soldats de la SS, du Volkssturm et de la Wehrmacht confondus. Les allemands lancent une contre-attaque locale le long de la Albrecht Strasse : malgré la perte d’un squad de la SS, les allemands parviennent à arrêter les bolcheviques et à leur infliger quelques pertes.

Dans le bâtiment de l’hôpital, les combats font rage. Les russes s’infiltrent un peu plus dans l’immeuble (EE12) mais doivent repousser une contre-attaque des gamins de la Hitlerjugend.

L’attaque en direction du pont Kronprinzen est suspendue du fait de la trop forte résistance allemande. Sur le pont Moltke, quelques fantassins soviétiques hardis sont parvenus à traverser les barbelés et s’élancent vers la sortie sud du pont, pour être fauchés par les balles allemandes. Une dizaine de SS devenus ivres de fureur jaillissent du quartier diplomatique et se jettent en corps-à-corps contre les russes cloués sur le pont.

Tour 3

L’attaque du pont Moltke reçoit le soutien de l’artillerie régimentaire. Les obus de 122mm s’abattent sur les bâtiments au sud du pont (P19), tandis que les mitrailleuses lourdes russes arrosent les façades qui bordent la Spree. Les allemands cèdent au fracas des armes et se replient dans les cours intérieures des immeubles. Les SS empêtrés en corps-à-corps sur le pont avec quelques russes ébahis sont éliminés par les tirs d’armes automatiques, non sans pertes collatérales parmi les frontiviki…

L’angle nord-ouest du bâtiment de l’hôpital est assailli par des troupes du génie russe qui prennent pied au rez-de-chaussée. A l’autre aile, les soviétiques s’infiltrent dans les étages et engagent des corps-à-corps contre les soldats de la Hitlerjugend : ces derniers semblent fléchir et reculent en bon ordre vers la partie sud de l’immeuble. Des ISU152 apparaissent par ailleurs dans la rue à l’Ouest du bâtiment. Le canon AA20 allemand FF15 est abandonné, à court de munitions.

Aux abords de la Schumann Strasse, les russes prennent l’ascendant sur les défenseurs allemands, après un combat à la grenade en KK13 qui se solde par la perte d’une dizaine de soldats de la Wehrmacht contre une vingtaine de soviétiques. Les russes contre-attaquent également en OO13 où les allemands résistent farouchement.

A l’Est, les russes déclenchent un assaut général en règle. Les pièces d’artillerie et les canons d’assaut criblent le bâtiment YY10 d’obus alors que l’infanterie, sous couvert de fumigènes, traversent les Friedrich et Orianenburg Strassen. Les soldats russes prennent pied dans le bâtiment et se lancent à l’assaut des défenseurs. Ces derniers cèdent rapidement à la violence de l’attaque et refluent en désordre vers le pont Weidendamm. La nouvelle de l’effondrement soudain de la défense dans ce secteur provoque un mouvement de panique dans la défense allemande : à l’Est de la Luisen Strasse, c’est la ruée vers les ponts !

Secteur Est – Attaque russe sur la Friedrich Strasse, rupture du front défensif allemand

Tour 4

Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, les russes parviennent enfin à dégager le pont Moltke des derniers barbelés (M19). Les frontiviki s’élancent une nouvelle fois sur le pont, couvert par les tirs d’artillerie et les mitrailleuses lourdes qui commencent à faire payer leur tribut aux défenseurs allemands et les empêchent de se déployer sur la façade nord des bâtiments du quartier diplomatique.

A leur tour, les allemands arrosent le pont d’obus de 105. Les mitrailleuses lourdes du Reichstag poursuivent leur œuvre destructrice et refroidissent l’ardeur des attaquants. Les défenseurs allemands sont toutefois totalement désorganisés et tentent de se regrouper dans le quartier diplomatique et le ministère de l’intérieur.

Dans l’hôpital de la Charité, l’avance russe est inexorable : caves et étages sont investis, débordant la défense allemande. Ils parviennent à l’angle sud-est où des tirs d’armes légères sont échangés. Les gamins de la Hitlerjugend résistent pas à pas, mais sont obligés de céder le terrain. Les russes font entrer les lance-flammes en action pour les chasser des caves. Les allemands parviennent malgré tout à se maintenir encore dans le coin sud-ouest (EE14) et se lancent même dans un furieux corps-à-corps, faisant subir de lourdes pertes aux assaillants.

Autour d’Albrecht Strasse, la contre-attaque allemande est définitivement annihilée : les soldats allemands et leur officier sont contraints à la reddition.

Sur la Friedrich Strasse, les russes se lancent à la poursuite des soldats allemands en pleine déroute, tandis que les dernières poches de résistance sont réduites à la grenade. Les soldats soviétiques sont à moins de 150m du pont Weidendamm.

L’arrivée in extremis d’une maigre compagnie de SS de la Charlemagne (9 squads 6-5-8) parvient malgré tout à rétablir la situation : des points d’appui sont rapidement constitués autour des ponts Weidendamm, Schlüter Steg et Marschall, ainsi que des bâtiments FF17 et CC18 (fortifiés).

Tour 5

Autour du pont Moltke, les obus des deux camps continuent de pleuvoir. Soudain, des obus fumigènes s’abattent au sud de la Spree. Une nouvelle vague d’assaut soviétique se lance sur le pont : la moitié des assaillants parviennent à le traverser et s’établissent en défense dans l’angle du quartier diplomatique (P18). Une vingtaine de felgrau avec à leur tête un sous-officier SS improvisent une contre-attaque et se jettent en corps-à-corps contre les russes : la moitié des assaillants sont éliminés dans les couloirs du bâtiment où les russes ont placés des mitrailleuses lourdes. Le capitaine russe (10-2) encadrant les défenseurs du réduit tombent toutefois, criblé d’éclats de grenade. Les allemands sont toutefois aux abois, sans pratiquement plus de réserve dans le secteur.

Hôpital de la Charité : épuisés, les derniers soldats de la Hitlerjugend se rendent en EE14. Le pivot de la défense allemande au nord de la Spree vient de tomber.

L’avancée russe se poursuit sans relâche. Les frontiviki descendent la Luisen Strasse et dépassent la Karl Strasse. Les allemands se sont repliés de l’autre côté de la S-Bahn et se placent en embuscade dans les décombres.

A l’Est, les russes se présentent à l’entrée du pont Weidendamm : un ISU 122 est mis en position, pendant que les fantassins se regroupent et ratissent les quartiers alentours. De l’autre côté de la Spree, les MG42 des SS sortent leurs gueules des fenêtres. Un Pak40 est mis en batterie dans la Neust Kirsch Strasse. Le Königstiger à court de carburant à la sortie du pont Marschall tient la Spree sous ses feux.

Tour 6

Les combattants des deux camps semblent littéralement épuisés. Les tirs s’apaisent progressivement sur pratiquement toute la ligne de front. Seul le secteur de Moltke résonne encore des tirs d’armes automatiques et des explosions d’obus d’artillerie. Sous couvert des fumigènes, un autre groupe d’assaut soviétique traverse le pont et s’établit en renfort à l’angle du quartier diplomatique.

Victoire Russe

Pertes RussesPertes Allemandes
4 x 6-2-8 5,5 x 4-2-7
9 x 4-5-8 3,5 x 6-5-8
5 x 4-7-7 10 x 4-4-7
2 x 5-2-7 1 x 2-3-6
1 x 10-2 2 x 3-3-8
1 x 9-1 1 x 9-0 HJ
1 x 8-1 1 x 8-0 SS
3 LMG 1 x 8-1
1 HMG cal50 3 LMG
1 ATR 1 MTR

Situation à la fin de la soirée

Poche russe – Quartier diplomatique

Dans la même rubrique

ASL113 Liberating Bessarabia ASL113 Liberating Bessarabia

Un AAR du scénario ASL113 Liberating Bessarabia joué entre Arnaud et Tarjei Vaa.

ASL93 Tavronitis Bridge ASL93 Tavronitis Bridge

Un AAR du scénario ASL93 Tavronitis Bridge (anciennement A1) joué entre Arnaud et Ole Bøe.

ASL125 First Crisis At Army Group North ASL125 First Crisis At Army Group North

Un AAR du scénario ASL125 First Crisis At Army Group North (anciennement M). Les modifications apportées dans la nouvelle version suffisent-elles à rééquilibrer ce célèbre "dog" ?

Navigation

À la une

Tables de référence pour VASL Tables de référence pour VASL

L’ami Julien D. du forum ASL francophone nous a concocté un ensemble de tables de référence bien pratiques dont on se dit « boudiou mais c’est combien le DR qu’il faut faire là » quand on ne les a pas à portée de la main.

Aide mémoire ASL Aide mémoire ASL

L’ami Thierry nous a concocté un aide mémoire pour les règles d’ASL plein pot. Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est un sacré boulot !

Feuilles d’hexagones Feuilles d’hexagones

Une aide de jeu bien pratique à imprimer pour gérer vos unités hors carte.